Réarmement moral, civique et patriotique : 59 personnels du Minjec formés par le BTAP prêts à servir la Nation.

Cette première vague de formateurs a reçu des attestations de préparation militaire spécialisée en réarmement moral, civique et patriotique ce 15 avril 2019 des mains du Général de Division, Commandant des Ecoles et Centres d’Instruction Inter Armées, Philippe Mpay.

Minjec Formation militaire spécialisée2019

Sur la piste d’atterrissage du Bataillon des Troupes Aéro-portées de Koutaba (BTAP) ce lundi 15 avril, 59 cadres de jeunesse et d’animation âgés de 35 ans au maximum, exécutent des mouvements d’ensemble en rangs serrés et reçoivent par ordre de mérite, leurs attestations. Ils viennent de boucler ainsi, une formation militaire spécialisée en réarmement moral, civique et patriotique des jeunes bénéficiaires du Service civique, du Plan Triennal « Spécial-Jeunes » et en déradicalisation des jeunes repentis de l’extrémisme violent. L’objectif de cette formation placée sous la supervision du Ministère de la Défense, était de faire de ces cadres de jeunesse et d’animation, des formateurs de jeunes, devant intervenir en zones de conflits. Ladite formation ciblait prioritairement le personnel du Minjec en service dans les zones d’insécurités des trois régions du septentrion, de l’Est, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

La tenue ce jour de la cérémonie de remise des diplômes à ces 59 formateurs, s’inscrit ainsi dans le cadre de la formation des Appelés du Service Civique National de Participation au Développement et de la reconversion des jeunes repentis en zones en proie à l’extrémisme violent à savoir l’Extrême-Nord, le Nord-Ouest et le Sud-ouest.

Une formation basée sur l’apprentissage des valeurs patriotiques et des techniques de combats
Durant les 30 derniers jours, ces cadres de jeunesse et d’animation ont reçus des enseignements théoriques et pratiques en montage et démontage des armes, tirs, topographies et autres actes de combats. Mais surtout, des notions de culte de l’effort, civisme, amour et respect de la patrie, leur ont été inculquées. « J’ai surtout beaucoup appris sur les notions de respect, discipline personnelle, dynamisme, patriotisme. Je me sens prête à former d’autres jeunes et m’occuper des jeunes enrôlés dans des mouvements violents » a déclaré Mawein Eileen Wang, lauréate. A sa suite, Samba Floribert, autre lauréat a indiqué : « cette préparation militaire permettra aux encadreurs de jeunesse que nous sommes, de pouvoir travailler dans des zones d’insécurités sans avoir la moindre crainte et pouvoir mener des missions qui nous serons assignées. Nous avons appris un certain nombre de rudiments militaires qui nous a permis de discipliner notre organisme, discipliner le moral, la confiance en soi. Nous avons par la suite bénéficié des cours de combats pour avoir une idée de l’attitude à adopter en temps de combats ou de riposte, et nous avons eu des cours théorique de topographie ».

C’est au sein deux grands ateliers que ces pionniers en réarmement moral, civique et patriotique ont passé des heures ces dernières semaines. Notamment l’atelier d’armement, où les cadres de jeunesse ont tour à tour appris à manier les armes, monter et démonter ceux-ci même dans l’obscurité totale. Ils ont été édifiés sur les notions de topographie, que le lauréat Samba Floribert présente comme une science « qui permet de s’orienter quel que soit le lieu où l’on se trouve avec des instruments tels que la boussole, les jumelles, et des procédés d’orientation de jours comme de nuits tels que le soleil, la lune ». Au sein de l’atelier de combat, ils ont bénéficié d’une formation baptisée « action-réaction » qui leur permettra de maîtriser l’adversaire à main nu en situation d’attaque ou de riposte.

De nombreux défis pour cette première vague de formateurs

Dans son discours de circonstance, le représentant du Minjec, M.Simon Wadjiri a rappelé que de nouveaux défis imposés par la conjoncture et des pulsions sociales interpellent cette première vague de formateurs de jeunes en réarmement moral, civique et patriotique. Il a également demandé à ces lauréats de toujours garder le moral haut car « le contexte sécuritaire avec les exactions de la secte terroriste Boko Haram, les tensions amplifiées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le chômage des jeunes, les fléaux sociaux et cas d’incivisme répertoriés sont des défis auxquels vous ferez face » a-t-il laissé entendre. Il a poursuivi : « Votre travail exige que vous soyez sur le terrain, les aiguillons qui raffermissent le sens civique et patriotique des populations en général et des jeunes en particulier ainsi que des catalyseurs du développement ».

Ces 59 cadres de jeunesse et d’animation, seront redéployés dans les jours à venir dans les zones d’insécurités où ils vont apporter leur expertise en matière d’encadrement de la jeunesse. Ils auront alors pour cibles, les jeunes repentis de l’extrémisme violent, des jeunes sortis de prisons ou encore ceux installés dans des camps de réfugiés.

De la présentation de la formation par le Colonel Mezui Zo’o, Commandant des Troupes Aéroportées, on retient que sur les 60 cadres de jeunesses admis en formation militaire spécialisée, 59 ont effectivement suivis la formation. Le seul rescapé a été écarté pour cause de maladie. Au total, 28 Conseillers Principaux de Jeunesse et d’Animation, 08 conseillers de jeunesse, 08 instructeurs principaux et 14 instructeurs de jeunesse et d’animation ont été formés par le Bataillon des Troupes Aéroportées de Koutaba et sont officiellement reconnus comme étant des formateurs en réarmement moral, civique et patriotique. « Tout s’est passé dans de bonnes conditions. Nous sommes prêts à tout affronter et ne jamais abandonner. Lors de notre formation, on nous a appris l’exercice de l’autorité, de respect de la hiérarchie, de patriotisme. Nous sommes prêts à mettre au service de la population Camerounaise et surtout de la jeunesse, toutes ces techniques acquises » a déclaré le lauréat Tcheou Filou Gaël au terme de la cérémonie. Le représentant du Minjec a conclu : « Lorsqu’on revisite le rapport qu’à dressé le commandant du BTAP, nous pouvons dire que nous sommes satisfaits de la formation. A présent, tout ce que je peux dire à ces cadres c’est d’aller affronter les jeunes sur le terrain, notamment ceux bénéficiaires du Plan Triennal Spécial-Jeunes, ceux qui sont formés par le Service Civique et les autres couches de la population ».

C’est sur une parade des troupes militaires que s’est refermée la cérémonie solennelle de remise des attestations aux pionniers en réarmement moral, civique et patriotique.

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Vidéos

yafeVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2