Fête de la jeunesse 2020 : l’Unfpa sensibilise contre les grossesses précoces

Une causerie éducative conduite par les pairs éducateurs de l’Unfpa en partenariat avec les l’association Afriyan et le Cnjc a permis d’édifier les adolescents sur la santé sexuelle

 Minjec FJ2020 Unfpa

Sous une tente dressée dans la cour du lycée Leclerc de Yaoundé, des adolescents tiennent à peine sur leur siège, surexcités qu’ils sont à vouloir répondre aux questions qui leur sont posées sur la sexualité. L’approche est simple et pratique. A une question positive ou approximative, un cadeau est offert. Les affiches disposées tout autour de la tente renseigne sur quelques-uns des fléaux qui affectent des jeunes et même des adolescents. « Mariage précoce au Cameroun, une fille sur cinq âgée de 15-19 ans est actuellement mariée ou en union », « mettre fin à la fistule obstétricale au Cameroun ». Par-dessus tout, le rêve est ici de « Réaliser un monde où chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger et le potentiel de chaque jeune est accompli »,

Tout démarre par des questions de culture générale portant sur le décryptage des sigles ODD, UNFPA, etc. Puis au sujet de la sexualité, les élèves des classes de 6ème, 5ème, 4ème âgés de 10 à 14 ans, plus intéressés par l’activité, esquissent des réponses. Le cas du prénommé Etienne de la classe de 5ème qui considère que la sexualité est le fait qu’un homme et une femme ait des rapports sexuels. La réponse du père éducateur du Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa) va recadrer cette appréhension générale des adolescents sur le sujet, lorsqu’elle indique que la sexualité regroupe un ensemble de comportement en rapport avec le genre (ou sexe). Chez la fille, explique-t-elle, la sexualité peut se caractériser par le fait de se maquiller, se vêtir d’une jupe, désirer une poupée lors des fêtes de fin d’années… Ensuite, l’échange sur l’hygiène et la maitrise du cycle menstruel, le port des serviettes hygiéniques et les contraceptifs va davantage édifier la jeune assistance sur la santé sexuelle.

Minjec FJ2020 Unfpa

Scholastique Leba du ministère de la Santé publique, expert en santé de reproduction s’attarde sur les signes annonciateurs des règles. Une manière d’adapter le sujet à la cible et de lui apporter des enseignements utiles. C’est alors que Florence de la classe de 4ème se lève et explique avec dextérité que les pertes blanches et le mal de bas ventre sont entre autres signes de l’imminence des règles. La liste sera complétée par l’apparition des boutons sur le visage, l’élévation de la température corporelle et une légère douleur aux seins. D’autres idées reçues seront déconstruite par l’expert qui déconseillera l’avortement en cas de survenue de grossesse précoce mais plutôt un suivi médical. L’urgent étant de se focaliser sur les études, il est absolument impérieux de pratiquer l’abstinence, conseille-t-elle avec insistance.

L’équipe de Nadine Noa du Réseau africain des jeunes et adolescent en population et développement (Ariyan) et Micheline Madina du Conseil national de la jeunesse du Cameroun vont aussi renseigner les jeunes sur les structures où ils peuvent se rendre lorsqu’ils ont un problème ou des questions sur la sexualité. Un numéro vert leur a été communiqué, le 85 55 du U-Report.

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Vidéos

yafeVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2