20 mai 2018 : présentation de la ville de Ketté qui accueille le lancement des activités civiles de la fête nationale

Estimées à plus de 31 129 âmes, les populations de Ketté exercent des activités diverses dans cette localité réputée riche en ressources minières

 Minjec carte Batouri ketté

La Commune de Ketté est l’une des sept Communes que compte le département de la Kadey dans la région de l’Est. Située au Sud-Est Cameroun, le long des bassins de la Kadey et du cours d’eau Mboumbé, la Commune de Ketté est limitée au Nord par la Commune d’Ouli, à l’Est par la RCA, à l’Ouest par la Commune de Ngoura et au Sud par la Commune de Batouri. Collectivité publique locale, la Commune a été créée le 20 septembre 1982 par décret n° 82/455 du Président de la République et s’étale sur une superficie de 2.500 km². Elle compte 40 villages pour une population totale de 46 739 âmes, dont plus de la moitié est constituée de femmes. Cette population cosmopolite est constituée principalement des Gbaya, Foulbé, Bororo, Kako, les Bamiléké et les Bamoun. Tous contribuent à promouvoir le multiculturalisme et le vivre-ensemble harmonieux.

Aspects bio-physiques
D’une superficie de 2500 km² et caractérisée par un relief peu accidenté et varié (présence de plaines, de collines et de vallées) avec des faibles pentes, la Commune de Ketté est une vaste plaine dominée par la savane arbustive. Elle est arrosée par les fleuves Kadey, Mboumbé, Mama, Ndambi, Béké et la Molé. Ces fleuves ont une grande influence dans la vie des populations locales, car ils déterminent le type de végétation de la localité et imposent aux populations riveraines un style de vie qui fait d’elles non seulement des orpailleurs, mais aussi des agriculteurs et pêcheurs. Pauvre en faune sauvage. Les rares espèces rencontrées sont entre autres les aulacodes, les céphalophes, les serpents boa, les cricétomes, les athérures et quelques hippopotames dans la zone de Lala. Il n’existe pas d’aire protégée ; toutefois dans le village Lala, on note la présence d’une mare à hippopotames en cours d’aménagement comme site touristique.

Une population jeune et féminine
Le Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2005 estime la population de Ketté à 31 129 âmes. D’après le Diagnostic de l’Espace Urbain réalisé par la commune en 2010, il ressort que 43,92% des populations vivent dans les 03 principales agglomérations que sont Ketté centre, Gbiti et Boubara et 69,4% de ces populations sont constituées de jeunes et des femmes. Cepndant, plus de 2/3 des ménages dans la Commune de Ketté sont en situation de vulnérabilité alimentaire et ne satisfont pas aux critères de sécurité alimentaire fixés selon la FAO à 2400 kilocalories par jour. Cette vulnérabilité est très sévère chez les enfants et les femmes enceintes. En outre, plus de 65% de la population de Ketté est sous scolarisée et analphabète. En considérant les données de l’ECAM3 au niveau de la région de l’Est, le taux net de scolarisation global (6-14ans) est de 75,3%.
Les femmes enceintes, les jeunes de 0-5 ans et les personnes de plus de 50 ans constituent les couches les plus vulnérables sur le plan de la santé de part leur précarité liée aux grossesses multiples et rapprochées, aux accouchements dans des conditions déplorables et à l’insuffisance des mesures d’assainissement. Le paludisme est la principale cause de mortalité et de morbidité au sein des couches les plus vulnérables.

Sur le plan économique
Riche en ressources minières, notamment en or et en diamant, mais l’exploitation de ces ressources se fait encore de manière artisanale dans les chantiers ouverts à Gbiti, Béké chantier, Kana, Bedobo, Nandong koundo. Les produits extraits prennent des destinations inconnues. L’activité minière occupe une frange importante de la population (près de 6 500 artisans miniers et plus de 200 collecteurs), elle rythme la vie économique de la Commune. D’autres activités du secteur informel y sont menées autour de l’exploitation minière : vente de boisson, habillement, transport, etc. L’élevage de la volaille, des porcs et des petits ruminants y est très peu développé. Les principales cultures vivrières sont le manioc, le maïs, les arachides.

Organisation administrative
Le secteur de l’Administration Territoriale, la Décentralisation y compris le maintien de l’Ordre a pour principales infrastructures : le bâtiment de la Sous-Préfecture qui abrite également la Perception des Finances ; le logement d’astreinte du Sous-Préfet ; la Brigade de Gendarmerie de Ketté et celle de Boubara logés dans des bâtiments communaux. Le Commissariat Spécial est abrité dans un bâtiment communal (l’Hôtel de ville). La commune dispose de plusieurs infrastructures socioéducatives notamment dans le Secteur de l’éducation et de la santé.
Ketté ne dispose pas d’un réseau de distribution d’eau géré par la CAMWATER. Néanmoins, le gouvernement et les organismes internationaux (HCR, CARE, Peace Corps) financent la réalisation des puits d’eau dans certains villages. Toutefois, la demande reste grande. Grâce à un financement du FEICOM, la ville de Ketté a bénéficié le 20 mai 2005 d’un groupe électrogène qui a alimenté une partie du périmètre urbain jusqu’en 2006. Date à laquelle, un réseau de panneaux solaires est utilisé à cet effet. La couverture en réseau téléphonique n’est pas totale. Seul Orange dispose d’une antenne relais installée à Ketté centre. Le secteur des travaux publics est constitué par un réseau routier dense constitué des routes départementales et communales.

Créée le 14 août 2008, le Centre Multifonctionnel de Promotion des Jeunes (CMPJ) est doté de deux bâtiments flambants neufs. Il existe également à Ketté, un Bureau Communal du Conseil National de Jeunesse (CNJ).

 

Dossier de presse

- Lancement officiel des manifestations civiles de la Fête nationale 2018

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Vidéos

yafeVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2