Accompagnement des jeunes en insertion dans le secteur informel : cas du piaasi

Accompagnement des jeunes en insertion dans le secteur informel : cas du piaasi

ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES EN INSERTION DANS LE SECTEUR INFORMEL
CAS DU PIAASI
« Missions, Résultats et Impacts du PIAASI »

Thème présenté par:
M. KISSOGOLE Valère
Chef de Département de l’Administration, des Finances et du Recouvrement PIAASI

 Nom du Programme :
Programme Intégré d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel
 Organe de Tutelle :
Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle
 Création :
Depuis 2002
 Année de Mise en Œuvre :
2005
 Population Cible :
Le secteur informel ou secteur non structuré qui regroupe selon les experts environ 90% de la population active au Cameroun.

 Structure Organisationnelle :
 Une Coordination Nationale ( Siège à Yaoundé – Nkoleton) ;
 10 Antennes Régionales (les chefs lieux de régions) ;
 58 Points Focaux Départementaux ;
 310 arrondissements couverts par le Programme soit un taux de couverture de 86% ;
 0rganisme rattaché au MINEFOP
 Décret N° 2011/26 du 23 mai 2011.

Modalités d’accès aux prestations du PIAASI
 Une inscription du projet au créneau du PIAASI ;
 Un business plan ou fiche technique de projet justifiant la viabilité et l’intérêt du projet;
 La caution morale du maire;
 Un certificat d’avaliste ;
 Intervalle de financement des microprojets du PIAASI: 100 000 Frs à 4 000 000 Frs CFA.

 Objectif général

Assurer un meilleur encadrement des jeunes massivement installés dans le secteur informel de notre économie et maximiser en quantité et en qualité les possibilités de création de nouveaux emplois productifs, stables et décents.

 Objectifs spécifiques
• Appui à l’organisation du secteur informel
 La structuration des acteurs du secteur informel en corps de métiers;
 Le renforcement de leurs capacités organisationnelles;
 L’élaboration de la typologie des activités dans chaque circonscription (un fichier national des acteurs du secteur informel élaboré région par région, et constituant un document de référence pour les pouvoirs publics.
• Appui à la formation des acteurs du secteur informel
 La formation des acteurs dans différentes filières;
 Le renforcement des capacités techniques et managériales.
• Appui au financement de micro-projets
 La mise en place d’un fonds rotatif de financement des activités du secteur informel au taux d’intérêt de 6%, remboursable en 10 mensualités après un différé de 06 mois.
 Accompagnement et suivi des acteurs sur le terrain
 Descentes régulières des équipes pour suivi, évaluation de la mise en œuvre des différents micro-projets sur le terrain.
 Production d’un fichier national consolidé des acteurs du secteur informel;
 10 fichiers régionaux des acteurs du secteur informel disponibles;
 465 maîtres artisans formés dans divers corps de métiers;
 13 915 acteurs formés;
 12 651 microprojets financés;
 Création de plus de 50 000 emplois;
 Rayon de couverture des projets financés sur le territoire national: 310 arrondissements couverts sur les 360;
 Conventions de partenariat signées avec 70 communes;
 Plus de 940 millions de francs CFA versés par les projets financés entre 2005 et 2015 au titre de patentes et impôts libératoires.

 Pour la période de référence 2017-2019, le PIAASI compte structurer à terme 750 micro entreprises à raison de 250 par an mutées vers le secteur formel.
 Au cours de la même période 5 400 promoteurs de groupes organisés bénéficieront d’un renforcement de capacités techniques et managériales soit: 1 500 la 1ère année, 1 800 la 2ème année et 2 100 la 3ème année.
 5400 micro-projets de groupes organisés bénéficieront d’un appui de 9 milliards qui permettront à terme de créer 64 800 emplois soit : 21 600 emplois directs et 43 200 emplois indirects.
 La signature d’une convention avec le Conseil National de la Jeunesse, dans le but de mieux accompagner la jeunesse urbaine et rurale dans l’exécution de ses projets générateurs de revenus;
 La poursuite de signature des conventions de partenariat avec des nouvelles communes déjà ciblées;
 La mise en œuvre du projet de partenariat avec certains organismes étrangers (notamment le partenariat avec la Hongrie);
 La mise en œuvre d’un programme spécial pour les trois régions septentrionales sinistrées à hauteur de 02 milliards en vue d’accompagner les activités agro pastorales et artisanales de 3 000 jeunes dans l’extrême nord, 1 000 jeunes dans le nord, et 1 000 jeunes dans l’Adamaoua afin de contribuer à l’affaiblissement de la secte BOKO HARAM.

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Vidéos

yafeVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2