Le PTS-Jeunes, une réponse au chômage et au sous-emploi.

 

Dans le cadre de la célébration des noces d’or de la fête de la jeunesse, et à l’occasion de son adresse à cette catégorie sociale le 10 février 2016, le Chef de l’Etat, le Président de la République Son Excellence Paul BIYA a instruit au Gouvernement la mise en œuvre du Plan Triennal « Spécial Jeunes » pour la facilitation et l’accélération de l’insertion de la jeunesse doté d’une enveloppe de 102 milliards. Cette mesure particulière, qui est la première de son genre au Cameroun pour une catégorie sociale particulière, confirme les précédents engagements en faveur de cette cible. Ces engagements connaissent une amplitude particulière depuis 2004.

En effet, à la faveur de l’organisation du Gouvernement du 08 décembre 2004 par le décret N°2004/320, il est apparu un département ministériel spécifique consacré à la jeunesse. Cette organisation est confirmée par le décret N° 2011/408 du 09 décembre 2011 portant réorganisation du Gouvernement. Dans ce cadre, les missions de ce département ministériel sont élargies à l’éducation civique et à la promotion de l’intégration nationale.

Cet affichage institutionnel a été confirmé par les dispositions des documents cadres de planification du développement national. Se fondant sur la Vision 2035, le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) accorde une place particulière aux jeunes puisque le socle d’action qu’il définit est destiné à réduire considérablement le sous-emploi et le chômage des jeunes à travers le développement de l’offre d’emplois décents. Pour la décennie 2010-2020, les objectifs affichés sont la résorption complète du sous-emploi visible et le maintien du taux de chômage élargi à moins de 7%.

Le parcours des indicateurs socio-économiques laissent voir que les jeunes restent particulièrement touchés par les difficultés d’accès à un emploi décent et à de revenus suffisants, malgré l’action du Gouvernement, des partenaires au développement, du secteur privé et de la société civile. Les données issues de la dernière Enquête camerounaise auprès des ménages (ECAM IV, 2014) confirment les tendances issues de la deuxième Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel (EESI II, 2010). Il en ressort que les situations d’emploi des jeunes, considérés comme toutes les personnes de la tranche d’âge 15-35 ans, sont essentiellement précaires, ce qui les place en situation de vulnérabilité socio-économique. En fait, 92 % d’entre eux émargent dans le secteur informel soit comme travailleur indépendant (43,4 %), soit comme aide familial (33,4 %). Même si le chômage ne semble pas important, il reste que celui des jeunes est plus important que celui du reste de la population (6,4 % contre 3,8 %). Ce qui illustre les difficultés des jeunes à s’insérer sur le marché du travail. Pour autant, ces cibles restent économiquement très actives avec un taux évalué à 63,5 % pour une population globale estimée représenter un peu plus de 35 % de la population totale estimée du Cameroun.

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

M. MOUNOUNA FOUTSOU Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique,

accorde une audience ce mercredi 28 septembre 2022 dans la salle de conference du MINJEC,

à l'organisation Mandela Washington Fellows Cameroon Association (MFCA)

Young African Leaders Initiatives (YALI).

      Minjec logo F2020 2

Conseils Municipaux Jeunes

Vidéos

Duke Of EdinburghVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2