Le rôle du service civique dans le PTS-Jeunes : Accentuer le réarmement moral et le civisme pour accroître le patriotisme économique de la jeunesse

Le rôle du service civique dans le PTS-Jeunes : Accentuer le réarmement moral et le civisme pour accroitre le patriotisme économique de la jeunesse
Par TAOSSI, DG ASCNPD

• La jeunesse, une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics du fait de son poids démographique (environ 60% de la population totale) ;
• La jeunesse est le socle de la « Politique de Grandes Réalisations » du Chef de l’Etat ;
• L’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 a pour socle la République exemplaire que le Président Paul Biya appelle de tous ses vœux ;
• L’atteinte de cet objectif stratégique pourrait être hypothéquée à cause des difficultés que rencontre la jeunesse notamment le chômage et la perte des valeurs éthiques, morales, et civiques.Constat
• mise sur pieds dans l’adresse du Chef de l’Etat à la Jeunesse Camerounaise le 10 février 2016, du Plan Triennal Spécial Jeunes (PTS-jeunes) ;
• la grande majorité des jeunes ayant bénéficié des appuis et autres facilités de l’Etat dans le cadre des programmes et projets gouvernementaux n’ont pas atteint l’autonomisation ;
• abandon des activités par les porteurs de projets, détournement des fonds alloués à la mise en œuvre des projets, non remboursement des sommes perçues ;
Il est indispensable de procéder à un réarmement moral des jeunes

Le réarmement moral ?
• l’accès au Service Civique à travers la formation des Volontaires et des Appelés est un chantier de réarmement moral ;
• déjà 11 000 Appelés et 22 600 Volontaires, soit un total de 33 600 jeunes camerounais moralement préparés sur l’étendue du territoire national pour la réalisation d’activités d’intérêt général par l’ASCNPD ;
• Au plan opérationnel, c’est une école d’apprentissage des savoir-être, savoir-faire et savoir-vivre, un modelage des attitudes et des comportements susceptibles de contribuer à l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035

Objectifs
Objectif général : inculquer aux jeunes des valeurs civiques, morales et éthiques fondamentales pour une transformation individuelle et collective :
• Mouler davantage les jeunes aux idéaux républicains, afin que ceux-ci participent pleinement au processus de développement du pays ;
• Consolider le sentiment national et patriotique ;
• Promouvoir la bonne gouvernance et le respect de la chose publique.
Axes d’intervention
• L’axe juridique où il est question de mettre en place des textes réglementaires qui encadrent la mise en œuvre de l’activité de réarmement moral ;
• L’axe structurel et organisationnel qui consiste à mettre en place des structures nationale, régionales et locales devant conduire les formations ;
• L’axe opératoire qui est une mise en œuvre des instances de formation en présentiel et e-learning afin de faire du réarmement moral un levier de l’insertion sociale et économique des jeunes.
Compétences escomptées
• Participation culturelle, sociale, économique et politique ;
• Citoyennetéet de civilités ;
• Connaissance de soi et confiance en soi ;
• Civisme (l’individu vis à vis des lois) ;
• Vivre-ensemble harmonieux.

Formation en présentiel et en e-learning
– Des cours axés sur des compétences pratiques regroupées en leçons sont dispensés via la plateforme en ligne ;
– Les tuteurs s’assurent que les apprenants réalisent les évaluations et déterminent si les compétences sont acquises ;
– Une fois que l’apprenant a terminé sa formation en ligne, il est orienté vers un chantier d’expérimentation des compétences acquises dans sa commune de résidence ;
– Les tuteurs s’assurent de façon pratique que les apprenants manifestent les compétences pratiques ;
– Le réarmement moral est considéré comme terminé si l’apprenant a validé les compétences sur la plateforme et dans le chantier. présentiel
• Pendant quarante-cinq (45) jours, les jeunes retenus dans le cadre du PTS suivront une formation en régime externat dans ces structures, à raison de deux heures par jour.
• Cette formation se voudra davantage pratique. Toutefois, elle combinera des expériences théoriques personnelles aux simulations pratiques.
la différence entre ces deux dispositifs de formation se situe au niveau des modes d’administration des cours et des évaluations ainsi que dans les outils ou moyens pédagogiques.

Les préalables
• L’élaboration et la validation des curricula de formation ;
• La construction des contenus de formation ;
• La formation des tuteurs de formations en présentiel, en e-learning ainsi que des encadreurs des chantiers d’expérimentation ;
• La désignation des points focaux PTS dans les CMPJ ;

MERCI POUR VOTRE BIENVEILLANTE ATTENTION

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

M. MOUNOUNA FOUTSOU Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique,

accorde une audience ce mercredi 28 septembre 2022 dans la salle de conference du MINJEC,

à l'organisation Mandela Washington Fellows Cameroon Association (MFCA)

Young African Leaders Initiatives (YALI).

      Minjec logo F2020 2

Conseils Municipaux Jeunes

Vidéos

Duke Of EdinburghVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2