AHG

Consolidation de la paix au Cameroun

Des solutions en discussions au MINJEC

C’est à la faveur du Hangout spécial en présentiel et en ligne réunissant les administrations sectoriels, les mouvements et associations de Jeunesse et les organisations de la Société civile le 20 septembre 2022  sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique. 

 « Mettre fin aux discours de haine et au tribalisme, consolider la cohésion sociale et le vivre ensemble Harmonieux », tel est le thème qui a encadré les échanges au cours de ce hangout spécial organisé en prélude à la Célébration de la 41ème édition de la Journée Internationale de la Paix. Dans son mot d’ouverture, Zachée Robert Théophile Benga, Secrétaire Général du Minjec, représentant le Ministre a rappelé l’importance de cette Journée de célébration. « Cette journée est très importante car le chef de l’Etat avait lui-même dit que nous sommes des mendiants de la Paix », a-t-il déclaré. C’est alors qu’il a précisé la tâche à faire durant les échanges. « Il est question pour nous de proposer des solutions qui vont permettre de mettre en œuvre de meilleures stratégies de restauration de la paix pour éloigner les démons qui menacent la paix », a conclu le Secrétaire Général.

Les échanges ont alors débuté sous la modération de Micheline Atanga, Epse Ekani, Conseiller Technique N°1 de ce département ministériel. Les thématiques abordées ont touché les actions entreprises par les pouvoirs publics pour l’instauration de la paix, mais aussi la place de la Diaspora et de la société civile dans l’effort de maintien de la paix au Cameroun. Ainsi, le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique par la Voix de Maha Hadja épse Ibrahim a présenté les initiatives mises en œuvre, celles-ci s’adossent sur le Programme National d’Education Civique par le Réarmement Moral Civique et entrepreneurial. Pour Dr Charles Owona, représentant le Ministère de l’enseignement Supérieur, des actions sont menées de part et d’autres mais il y’a encore beaucoup à faire. Quant aux représentants de la Diaspora, ils ont fait part des freins à la participation de la Diaspora en évoquant notamment la difficile intégration des camerounais de la diaspora de retour au pays à travers la méfiance qui s’installe entre ces derniers et ceux locaux. Des freins auxquels Anselme Epoko Epoko, Coordonnateur National du Programme d’Aide au Retour et à l’Insertion des Jeunes de la Diaspora a apporté des réponses en présentant l’initiative Diaspora and Local Youth Joint-Venture mise en œuvre par le minjec et qui consiste à créer des partenariats entre les jeunes de la Diaspora et les jeunes locaux dans la réalisation de leur projets communs. « Les pouvoirs publics ont pris des mesures particulières pour encadrer les jeunes de la diaspora », a-t-il déclaré. 

Les échanges se sont clôturés avec les recommandations pour l’instauration d’une paix et d’une cohésion durable au Cameroun. Ces dernières portent notamment sur la mise en œuvre des facilités administratives pour un meilleure réintégration des jeunes de la Diaspora au Cameroun, mais aussi le respect de la législation en vigueur pour mettre fin aux discours tribaux ceci sans oublier la sensibilisation des populations afin que,« la paix règne dans les quatre coins de notre pays où tous les fils et filles se sentent épanouis et chez eux », a conclu la modératrice des échanges. 

 

Darel MPELE

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

M. MOUNOUNA FOUTSOU Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique,

est en visite de travail dans la Région de l'Extrême-Nord du Cameroun.

      Minjec logo F2020 2

Conseils Municipaux Jeunes

Vidéos

Duke Of EdinburghVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2